unknown imageunknown image placeholder
Brand

Le son de 2020: la musique, source d'espoir dans une année mouvementée

Ed GillettAuteur invité

L’année 2020 est sans doute la plus étrange que l’on ait connue depuis longtemps, mais elle nous a aussi rappelé combien la musique peut nous aider à surmonter les moments difficiles. Alors que la soirée du Nouvel An approche, nous avons publié une étude européenne qui montre que même si nos plans sont un peu différents cette année, il nous reste beaucoup de choses à fêter.

Qui que vous soyez, où que vous viviez, une chose est sûre: l'année 2020 a été marquée par des bouleversements et des incertitudes. Mais le tableau n'est pas complètement négatif. Alors que l'année touche à sa fin, il est essentiel de célébrer la ténacité, la créativité et l'optimisme qui se sont collectivement développés en dépit des difficultés.

Lorsque les dernières minutes de 2020 s'égrèneront et que nous laisserons cette année dernière nous, comment allons-nous gérer toutes ces émotions complexes qui referont surface? Les réponses proposées par les experts, et par une nouvelle étude menée dans toute l'Europe, laissent entrevoir une image plus gaie et plus optimiste que ce à quoi on pourrait s'attendre, et ce, grâce à l'énergie collective et aux liens créés par la musique.

Selon les recherches menées par les équipes Sonos aux quatre coins de l'Europe, la moitié des adultes européens prévoient de célébrer le réveillon du Nouvel An d'une façon ou d'une autre. Les plus festifs seront les Danois, à 69%, et les moins enthousiastes les Britanniques, avec un petit 33%. 47% estiment qu'il est plus important que jamais de célébrer le Nouvel An après une année aussi tourmentée, et ce chiffre monte à 57% chez les Européens âgés de 18 à 24 ans.

Ce qui n’est pas surprenant, après une année durant laquelle nos relations sociales ont été mises à rude épreuve, car nous avons tous désespérément besoin de renouer des liens. Si les trois-quarts des Européens interrogés nous disent qu'ils resteront à la maison pour la dernière nuit de l'année, il reste important pour eux d’avoir une ambiance de fête pour le réveillon.

Bien sûr, ce que nous écoutons est tout aussi important: 68% des personnes expliquent que la musique est un élément essentiel de leurs festivités, et plus de la moitié pensent que la réussite d'une fête dépend de la playlist.

La musique pop est la reine incontestée de 62% des playlists, et ses fans les plus dévoués se trouvent en Autriche et au Danemark. La Dance est la musique de prédilection en Pologne. Les Italiens, quant à eux, préfèrent le Hip-hop. Si vous célébrez le Nouvel An en France ou en Espagne, vous avez de grandes chances de danser sur des sons R&B ou indie. Plus rarement, certains auditeurs autrichiens apprécient la musique classique, tandis que les Néerlandais seront les moins susceptibles d'écouter de la musique cette année pour le Nouvel An.

Alors, quelles chansons seront les plus écoutées aux douze coups de minuit? Il semblerait que les classiques seront au rendez-vous: 41% des personnes ont choisi «I Want To Break Free» de Queen, peut-être parce que les paroles de cette chanson reflètent les difficultés que nous avons tous rencontrées cette année. Les deux autres places de notre Top 3 sont occupées par «Happy New Year» de Abba et «Freedom» de George Michael, suivies par des classiques de U2, Ray Charles et Journey. Nous devons la nouveauté de notre classement du Nouvel An à Ariana Grande, avec «Thank U, Next», une chanson qui parle également d'accepter le passé et de se concentrer sur le positif.

Curieusement, près de 50% des Européens s'accordent à dire que l’on peut trouver quelqu'un plus attirant quand la playlist est bonne, et plus de 25% admettent être sorti avec quelqu'un en soirée juste parce qu'ils avaient les mêmes goûts en matière de musique. Ces affinités sont essentielles si vous espérez trouver votre âme sœur cette année. Pour cela, vous aurez plus de chance en Pologne ou en Espagne, où deux tiers des personnes pensent qu'il est important d'embrasser quelqu'un à minuit. En Italie, moins d'un tiers des personnes interrogées s'accordent sur ce fait. (Et dire qu'ils ont la réputation d'être romantiques…)

unknown imageunknown image placeholder

La musique qui nous lie: Comment la musique nous lie les uns aux autres «être connecté, c'est essentiel».

Mais la musique n'est pas seulement une toile de fond pour faire la fête. Le professeur Hauke Egermann étudie les effets psychologiques de la musique à l'université de York, et explique que la musique est un outil social indispensable pour surmonter les difficultés rencontrées en 2020.

«La musique crée des expériences qui sont propres à la situation actuelle, mais qui sont aussi liées à nos expériences passées, à une période antérieure qui peut nous manquer au moment pressenti. Nous avons fait des recherches, lors du premier confinement au printemps, sur la façon dont l'écoute de la musique est associée à un bien-être accru: la musique est un outil qui aide les gens à se sentir bien et à mieux gérer la situation dans laquelle ils se trouvent.»

Notre étude reflète ces résultats: quatre personnes sur cinq indiquent que la musique leur remonte le moral. Cependant, certaines spécificités varient selon les pays: 49% des Polonais comptent écouter de la musique plus positive en 2021, et pour 36% des Espagnols, la meilleure façon de profiter de la musique consiste à chanter avec des amis.

Pour Harry Gay et ses colocataires, l'anxiété liée au confinement les a amenés à tisser des liens musicaux sous de nouvelles formes numériques. Tous les vendredis soir, ils diffusent Queer House Party en live depuis leur appartement de New Cross. C’est un moyen d'expression et de cohésion pour la communauté LGBTQ+.

«La musique a la capacité de nous faire ressentir un sentiment humain fondamental… Celui d'exister», explique-t-il. «On danse sans se soucier de rien, on écoute la même chanson, on vit le même moment. Lorsque l'on joue une chanson que tout le monde aime, 50 petits carrés apparaissent sur l'ordinateur, et tout le monde en profite à fond. Les gens le voient, et on a l'impression de danser ensemble. Cela nous permet de nous sentir encore plus connectés.»

Et Harry Gay d'ajouter: «être connecté, c'est essentiel, particulièrement pour la communauté LGBTQ+. C'est tellement important de pouvoir être entouré de personnes qui pensent comme vous, et dans lesquelles on se retrouve. Pour moi, la musique et les fêtes nous permettent de reconstruire ce sentiment de communauté.»

2020: l'année de la rupture

Ce besoin de vivre une expérience collective n'est pas surprenant après une année comme 2020. Athina Karatzogianni étudie l'impact social des transformations technologiques. Pour elle, les 12 derniers mois peuvent se résumer en un mot: rupture. «Cette année est marquée par la notion de rupture, au niveau de notre mode de vie, des relations aux autres et de notre place dans le monde. Elle a affecté nos interactions, notre façon de nous divertir, de travailler et nos relations avec notre famille et nos amis.»

Athina Karatzogianni retrouve cette notion de rupture, et l'impact de la COVID, dans les nombreux mouvements protestataires politiques qui ont marqué la planète cette année: des manifestations anti-masque au mouvement social écologiste Extinction Rebellion, en passant par Black Lives Matters qui dénonce le racisme systémique. «Lorsqu'on étudie les cas de désobéissance civile, d'action directe et les autres formes de protestations d'aujourd'hui, on voit qu'il y a vraiment un questionnement sur la nature de la citoyenneté, une réflexion générale sur ce qu'être un bon citoyen signifie.»

Et là encore, la musique joue un rôle essentiel pour répondre à ces questions et nous aider à avancer, car elle occupe une place vitale dans nos coutumes et nos célébrations.

«Il est dans la nature humaine de produire des souvenirs pour marquer des moments importants. Si les jours se ressemblent tous, on peut rapidement perdre le goût de vivre. L'idée de récompense, de célébration des réussites fait partie de l'expérience humaine» explique Athina Karatzogianni. « Je pense que ce Nouvel An, nous célébrerons surtout le fait d'avoir survécu à cette année. Les grandes fêtes, les concerts et événements auxquels on était habitué n'auront pas lieu, mais la musique sera plus importante que jamais.»

Les forces déstabilisatrices qu'Athina Karatzogianni étudie n'ont pas seulement un effet à grande échelle, exprimé par des mouvements politiques globaux et des changements de gouvernements, mais aussi à petite échelle, au niveau de nos relations interpersonnelles et de nos connexions avec les autres.

Bella DePaulo est psychologue sociale à l'Université de Californie, et auteure de How We Live Now. Ses recherches suggèrent que les grands bouleversements de 2020 peuvent avoir un impact émotionnel encore plus profond lorsque notre vie privée est aussi désordonnée.

«Cette année a été marquée par des problématiques liées à la manière de communiquer. Les relations naissantes n'ont pas eu la chance de se développer, d'autres relations voient des tensions apparaître causées par des facteurs auparavant inexistants, comme se retrouver exclu des sphères de soutien.»

Mais Bella DePaulo suggère également de nombreuses raisons d'être optimiste. «Cette année a également du bon, et c'est parfois surprenant. Certaines personnes déclarent être plus proches des membres de leur famille, par exemple. Elles se retrouvent régulièrement sur Zoom, ou ont imaginé d'autres moyens de rester en contact, même si ce n'est que pour discuter du quotidien.»

unknown imageunknown image placeholder

Écouter à la maison: pourquoi le son (et la qualité du son) est devenu une expérience plus personnelle cette année

Le concept du «chez soi» apparaît souvent dans les travaux de Bella DePaulo et d'autres experts. Alors que beaucoup d'entre nous travaillent depuis des mois à la maison, il est plus important que jamais de créer des espaces domestiques confortables, agréables à vivre et stimulants. Elle explique que la musique que l'on écoute est un élément essentiel pour créer une atmosphère douillette.

«Lorsque vous passez plus de temps à travailler seul, vous pouvez faire des choses que vous ne pouviez pas faire dans un bureau partagé, comme écouter la musique que vous aimez. Vous pouvez vraiment créer un espace de bien-être dans tous les sens du terme, pas seulement au niveau visuel, mais aussi sonore.»

Le professeur Hauke Egermann confirme que le son est un élément de plus en plus important dans notre façon de conceptualiser l'espace dans lequel on vit, et donc par extension nous-mêmes, et que notre manière d’écouter a changé cette année. Il explique: «la musique occupe une place différente en 2020. Lorsqu'on imagine des situations d'écoute typiques, certaines n'ont plus lieu d'être aujourd'hui: le trajet jusqu'au bureau, l'écoute dans un contexte social plus large, comme une grosse fête. Aujourd'hui, la musique est une expérience plus personnelle.»

Nos travaux de recherche en Europe le confirment: 89% des gens indiquent qu'ils préfèrent écouter de la musique à la maison plutôt que dans une boîte, et plus des trois-quarts comptent rester chez eux au lieu de sortir pour le Nouvel An. 45% des jeunes de 18 à 24 ans ajoutent qu'ils se moquent de déranger leurs voisins lorsqu'ils sont à la maison, et cela laisse à penser que les premières heures de 2021 seront marquées par les derniers sons du moment!

Si notre façon d'écouter la musique est plus importante, ce que nous utilisons pour écouter l'est aussi: 52% des gens accordent beaucoup d’importance à la qualité sonore. Bella DePaulo explique: «la musique fait plus que jamais partie de notre quotidien. Si vous pouvez vous le permettre, ça vaut le coup d'investir dans un système de haute qualité. Parce que la musique n'est plus un détail qui comble furtivement les trajets entre le bureau et la maison, elle est omniprésente. Elle fait partie intégrante de votre foyer.»

Ces thèmes resteront présents en 2021. Si notre étude indique qu'un tiers des Européens comptent dépenser moins d'argent qu’avant, ils restent optimistes quant à leur santé et leur bonheur pour l'année à venir. Un peu plus de la moitié prévoient d'écouter de la musique plus relaxante, et le même nombre indique que l'une des priorités pour l'année 2021 sera de recevoir des invités chez eux, sur fond musical, bien sûr.

Un fait rassurant: malgré tous les changements causés par 2020, l'un des traits caractéristiques d'une bonne soirée à la maison reste le même: 46% des gens confirment que lors de leur prochaine célébration, ils comptent bien finir la soirée à discuter dans la cuisine. Même après une année marquée par l'instabilité et le doute, il y a des choses qui ne changent pas!

Lire la suite

unknown imageunknown image placeholder

Design

When to Roam, When to Move.