À titre de responsable mondial de la musique chez Sonos, Brian Beck déniche méticuleusement la chanson ou l’artiste qui convient parfaitement à nos publicités, événements, listes de lecture personnalisées, et plus encore. Découvrez comment Brian reste à l’affût des tendances musicales ainsi que ses trois conseils pour créer de formidables listes de lecture.

À Fairbanks, en Alaska, dans les années 1980, il fallait travailler fort pour faire des découvertes musicales. Et encore plus fort pour livrer des journaux le matin, à 5 h, par un froid sibérien. Pour Brian Beck, cet effort supplémentaire aura permis de le préparer pour une prolifique carrière en musique, dans le domaine de la radio, de la diffusion en continu, des maisons de disques et de la gestion d’artistes, l’ayant mené de fil en aiguille à son poste actuel de responsable mondial de la musique chez Sonos.

C’est par un de ces matins sombres et glacés qu’est née l’obsession de Brian pour la musique. « Ma mère devait m’accompagner en voiture pour livrer les journaux parce qu’il faisait nuit noire et que la température pouvait chuter jusqu’à -40°, beaucoup trop froid pour prendre mon vélo », explique Brian. « Nous faisions jouer des cassettes des Beatles, de Motown, de Zeppelin dans la voiture. C’était notre rituel du dimanche matin. » À part ces cassettes, l’exposition de Brian à la musique se limitait à la radio pop locale et à ce qu’il pouvait trouver chez Music Land, le seul magasin de musique du centre commercial.

Du moins, jusqu’en août 1981. « À l’arrivée de MTV, les choses ont vraiment changé pour moi », se souvient-il. « La télé occupe une grande place dans la vie des Alaskiens. J’étais véritablement un bébé MTV. » Plus tard, il ira travailler à MTV, mais pas avant d’avoir gagné du galon en radio.

Des débuts idéalistes (ou comment obtenir gratuitement des CD)

« Mon travail en musique est le fruit du hasard », avoue Brian. Pendant son secondaire à Seattle, il lui a fallu choisir un emploi à explorer pour la journée carrière. « Plus tôt la même année, mon groupe avait participé à un concours d’amateurs à l’échelle de la ville et, par la suite, une station de radio commanditaire nous avait donné des tonnes de CD gratuits. Alors, quand est venu le moment de décider ce que je voulais faire pour la journée carrière, j’ai dit que je voulais devenir DJ parce que je croyais ainsi pouvoir obtenir davantage de CD gratuits. » Son choix de passer la journée à la station KNDD 107,7 The End de Seattle s’est transformé en un stage, puis en un emploi à temps plein comme programmateur musical et talent en ondes. « Donc oui, se souvient-il, tout a commencé à la journée carrière, parce que je voulais de la musique gratuite. »

Lorsque Brian est débarqué à MTV, il avait la responsabilité de créer des listes de lecture multigenres pour l’incursion du réseau dans le domaine de la diffusion de musique en continu. « Grâce à cette expérience, j’ai compris l’importance de consacrer du temps à la création de listes de lecture », explique-t-il. Ne se contentant pas de simplement réunir des chansons autour d’un même thème, Brian a appliqué le discernement acquis pendant son mandat de programmation pour la radio à la création de listes de lecture optimisées pour l’expérience de diffusion en continu.

Les frictions entre l’art et les affaires sont perpétuelles dans l’industrie de la musique. En tant qu’agent d’artistes, Brian a appris les nuances permettant d’équilibrer les deux, tout en demeurant fidèle à la marque unique de l’artiste. Ayant collaboré notamment avec les équipes de My Morning Jacket, de The Head and the Heart et de Preservation Hall Jazz Band, Brian a supervisé différents aspects, notamment le marketing, les stratégies en ligne, les produits dérivés, et plus encore. Il l’ignorait à l’époque, mais il acquérait alors l’expérience nécessaire pour son poste chez Sonos.

Au cours de sa carrière, Brian a toujours été aux premières loges de l’évolution de la consommation musicale, des cassettes et des CD à la diffusion en continu, en passant par les fichiers MP3. Cette évolution a toutefois mené au sacrifice de la qualité au profit de la commodité dont il a été témoin. « J’ai toujours eu la qualité du son à cœur, mais l’obtenir n’était pas pratique », explique-t-il. Ce n’est qu’après l’achat de son premier haut-parleur Sonos, un Play:5 de première génération, qu’il a finalement découvert une façon pratique de profiter d’un son brillant. « Je me souviens de m’être dit ‘wow, c’est tellement facile’ », dit-il. Avec un sentiment renouvelé d’appréciation pour un son brillant et une vaste expérience dans l’industrie de la musique, Brian s’est joint à l’équipe de Sonos à la fin de l’année 2015 en qualité de responsable des relations avec les artistes.

Rester à l’affût des artistes révolutionnaires

Dans le cadre de ses fonctions actuelles, Brian est responsable de trouver et de produire la chanson parfaite ou l’artiste idéal pour tout ce qui concerne la musique chez Sonos. Pour ce faire, il entretient des relations étroites avec les équipes des artistes dont les valeurs et l’esthétique s’harmonisent parfaitement avec celles de Sonos – des artistes tels que Solange, Beastie Boys, Frank Ocean et Karen O, pour n’en nommer que quelques-uns. « Mon travail consiste à présenter Sonos à de grands artistes dans l’espoir que leur expérience avec le produit soit significative », explique Brian. « Lorsque le moment vient de choisir la musique pour nous aider à raconter une histoire, la conversation avec l’équipe est beaucoup plus facile parce que l’artiste utilise et aime déjà Sonos. »

Au cours des quatre dernières années, ces relations ont continué de se développer afin de permettre la création de bandes sonores cohérentes avec les lancements de produits hautement médiatisés, les activations de marque, les partenariats de produits et les événements. Même si son travail ressemble davantage à une quête individuelle, l’élément crucial, selon Brian, consiste à faire partie d’une équipe incroyable. « Cette équipe est la meilleure avec laquelle j’ai travaillé, grâce à elle, j’occupe un emploi de rêve », dit-il. « Tous les membres ont des parcours différents et présentent un point de vue unique et précieux. Ainsi, nous ne donnons que le meilleur de nous-mêmes. »

Choisir les artistes avec lesquels travailler exige que Brian demeure à l’affût et s’imprègne des dernières tendances en matière de musique. Sa méthode a toutefois beaucoup changé depuis les années où il parcourait les allées du Music Land en Alaska. « Je fonctionne maintenant surtout par diffusion en continu », confie Brian. « Je suis probablement de 50 à 70 nouvelles listes de lecture, tous services de diffusion de musique en continu confondus. » Mais c’est là que le véritable travail commence : « Chaque semaine, j’ajoute à une liste de lecture intitulée ‘peut-être’ tous les titres qui me semblent intéressants ou qui figurent dans plusieurs listes de lecture. » Il complète cette liste de lecture avec l’aide des médias sociaux, des nombreux artistes et maisons de disques qu’il suit sur Instagram et des visites occasionnelles qu’il effectue dans les magasins de disque pour faire bonne mesure. De là, il épure la liste de lecture plusieurs fois jusqu’à la liste finale. Et c’est la liste de lecture vers laquelle il se tourne lorsqu’on lui demande d’accompagner une nouvelle initiative Sonos.

Créer des listes de lecture sans algorithme

Lorsqu’il n’a pas à composer avec les complexités de l’industrie musicale, Brian met son expertise au service des listes de lecture Sonos officielles. La méthode qu’il a adoptée pour créer ces listes de lecture est exhaustive, mais gratifiante. (Nous avons partagé quelques-unes de nos préférées plus bas.) Voici les trois principaux conseils de Brian pour créer vos propres listes de lecture :

 

1. Faites des recherches

« Même si vous croyez maîtriser un genre, une ambiance ou une catégorie en particulier, n’hésitez pas à naviguer sur Internet pour approfondir le sujet. Consultez les forums en ligne – les nombreux amateurs de musique qui les fréquentent peuvent vous en apprendre beaucoup grâce à leurs publications. Explorez d’autres listes de lecture – si je crée une liste de lecture de jazz, il y a fort à parier que le New Yorker propose également une liste des titres jazz essentiels que vous auriez tout intérêt à consulter. Enfin, jetez un œil aux listes de lecture que les artistes publient sur les services de diffusion en continu – ils connaissent d’autres artistes. Les vrais amateurs de musique en sont friands et les critiquent, vous pourriez donc y découvrir des titres imprévisibles ou inconnus. Considérez vos recherches comme une occasion d’approfondir vos connaissances musicales. »

 

2. Accordez une attention particulière à l’ordre de diffusion

L’ordre de diffusion est l’élément le plus important. Les premiers titres donnent le ton au reste de votre liste de lecture. Si la musique est très rapide dès le début, vous voudrez probablement poursuivre sur cette voie pour toute la durée de la liste de lecture. Toutefois, si vous abordez votre liste de lecture comme un voyage, ou la prestation d’un DJ, vous pouvez en augmenter progressivement le rythme. Essayez ensuite d’intégrer des fluctuations en ajoutant des éléments de surprise au contenu prévisible. Lorsque vous ajoutez des chansons, tenez toujours compte de la transition entre elles. Si une chanson se termine abruptement et que la suivante commence en douceur, il est peut-être préférable de commencer par la chanson plus douce.

 

3. Modifiez, modifiez, modifiez

« Une fois votre liste de lecture créée, écoutez-la à plusieurs reprises, du début à la fin. Puis, ne l’écoutez pas pendant quelque temps. Laissez au moins une semaine s’écouler avant de la réécouter pour savoir si elle est toujours à la hauteur. Chaque fois que vous l’écoutez, décidez des titres à ajouter ou à supprimer. Certaines chansons ne conviennent tout simplement pas aux listes de lecture. Elles peuvent se terminer par un son de transition vers la chanson suivante. Ou inclure un interlude comme dans un message vocal. Ces chansons ne s’intègrent tout simplement pas bien à une liste de lecture. Soyez également attentif au volume. Le volume de certaines chansons est très faible. Si vous avez créé une liste de lecture en vue d’une fête et que vous passez d’une chanson très forte à une chanson à faible volume, l’enchaînement est en quelque sorte rompu. Retirez cette chanson de la liste de lecture ou déplacez-la. L’objectif d’une liste de lecture étant de créer une ambiance, n’hésitez pas à faire des sacrifices au nom d’une perspective plus vaste. »

L’inspiration est au rendez-vous? Partagez vos listes de lecture sur les médias sociaux et identifiez Sonos – nous sommes curieux de voir ce que vous pouvez faire.

Also available in: en-au en-ca da de es fr it ja-jp es-mx nl no sv en-gb en