Ce message est également disponible en: en en-gb en-au de nl sv cn

Rob Fissmer dirige la branche US de Vitsœ et supervise la production de la marque iconique de meubles Dieter Rams. Architecte de formation, il s’est aussi essayé au DJing et conjugue aujourd’hui une vie professionnelle bien remplie avec les joies de la paternité. Il habite sur les hauteurs de Los Angeles avec sa femme Elise et leurs deux jeunes fils, Max et Sam.

 

Pour beaucoup de gens, être parent rime avec berceuses incessantes et jouets en plastique envahissants. Malgré cela, la passion de Rob pour le design épuré et la bonne musique reste intacte. Il nous raconte ici comment la musique rend ses moments en famille encore plus spéciaux.

Si vous rendez visite à Rob à l’heure du dîner, vous aurez de grandes chances de trouver toute la famille réunie dans la cuisine préparant le repas et discutant, tandis que, du haut de ses trois ans, Max joue au DJ.

“En ce moment, je laisse toujours Max choisir la musique”, s’amuse Rob. “Il adore pouvoir mettre un album et faire résonner la musique dans toute la maison.”

“Il adore aussi ouvrir l’application Sonos et naviguer dans la liste des chansons disponibles. Curieusement, il revient toujours à Daft Punk, sûrement à cause de leur look robotique. Donc maintenant, c’est un peu notre rituel. Nous nous asseyons ou cuisinons ensemble et il veut écouter Daft Punk. C’est devenu une habitude chez nous.”

 

Rob Fissmer and family enjoy cooking with Sonos.

 

Comme tous les gens qui travaillent depuis chez eux, Rob doit faire le gros effort de se déconnecter de son travail, de se détacher de son ordinateur et de s’attabler avec sa famille pour le dîner.

“Je cherche à être minimaliste”, explique Rob. “Mais ma femme tend à être maximaliste. Sur le papier, nos esthétiques ne sont pas censés aller ensemble, et pourtant c’est le cas. J’organise son désordre.”

Et ceci est d’autant plus difficile que sa maison fait également office de showroom à LA pour Vitsœ. Les gens peuvent venir apprécier les pièces phares de la marque (comme le très célèbre système d’étagères 606) in situ.

Et, admettons-le, qui ne rêverait pas de vivre dans un environnement aussi raffiné que celui-ci ?

 

Rob Fissmer reading with Sonos.

 

Simple bien qu’imposant, le système d’étagères 606 s’intègre parfaitement chez Rob et Elise : un espace bas de plafond et rempli de lumière, conçu par A. Quincy Jones dans les années 40 dans le cadre d’un projet utopiste. On peut y voir une collection disparate, mais arrangée avec goût, d’objets en verre, en céramique, chinés et d’équipement Hi-Fi vintage.

“Je cherche à être minimaliste”, explique Rob. “Mais ma femme tend à être maximaliste. Sur le papier, nos esthétiques ne sont pas censés aller ensemble, et pourtant c’est le cas. J’organise son désordre.”

Et quand il s’agit d’installer le système audio pour sa maison, il est tout autant méticuleux. L’acoustique de cette maison est en tout point aussi bonne que cette maison est belle : on y trouve des enceintes dans presque toutes les pièces, y compris dans les chambres des garçons.

 

Sonos in the Fissmer boy's bedroom.

 

Comme le souligne Rob, nous sommes à des années lumières de l’époque où il fallait “mettre la musique très fort pour réussir à l’entendre dans toutes les pièces. Aujourd’hui ça peut être plus intime, plus besoin de faire hurler les enceintes depuis l’arrière de la maison.”

Depuis qu’il s’est équipé avec Sonos, il a également observé une conséquence plutôt inattendue : “Ça m’amène à écouter beaucoup plus de vinyles qu’auparavant, grâce à la magie du petit boitier Connect”, explique-t-il. “Max adore aller choisir sur l’étagère un disque dont la pochette lui plaît pour qu’on l’écoute. Tout ce rituel a pu renaître, et j’adore ça.”

De vieux classiques reprenant vie grâce aux nouvelles technologies ? C’est en tout cas la façon de faire de Vitsœ. Et pour Rob et sa famille, cela fait de leur maison l’endroit idéal pour se divertir.